top of page

La chapelle de Sainte-Rita à Saint-Aimé-des-Lacs

UNE HISTOIRE DE PASSION DEPUIS 10 ANS DÉJÀ!

Dans le calme des passions, l’âme est éclairée de la véritable lumière. (proverbe grec, 1812).



Saint-Aimé-des-Lacs, le 18 mai 2023. C’est ce dimanche le 21 mai que la population est conviée à la chapelle de Sainte-Rita située à Saint-Aimé-des-Lacs dont on soulignera les 10 ans d’existence. Pour l’occasion une messe sera célébrée à la chapelle située au 300 rue Principale dès 10 h30 par l’abbé André Dufour, originaire de la municipalité.


Après la célébration, l’endroit, bucolique à souhait, sera le lieu pour poursuivre les réjouissances alors qu’un pique-nique communautaire sera donné. Les gens sont invités à apporter leur lunch et le comité organisateur offrira gratuitement de succulents desserts, breuvages et de petits cadeaux aux gens venus souligner l’événement.


Une petite chapelle, mais une bien grande histoire


La chapelle de Sainte-Rita à Saint-Aimé-des-Lacs est l’œuvre de quelques bénévoles et d’un passionné, monsieur Paul-Henry Gaudreault. Natif de l’endroit, monsieur Gaudreault est l’instigateur de la construction de la chapelle.


Fait de bois, dont l’intérieur est totalement recouvert de cèdre, le charmant bâtiment a été érigé dans un garage avant d’être installé par la suite sur des terrains appartenant à la famille dont le site champêtre contribue harmonieusement à l’ensemble. L’autel, fruit du travail de deux résidents de la municipalité, monsieur Gislain Thivierge et son fils, repose au cœur de la chapelle dans la partie centrale alors que l’on retrouve différents artefacts, reliques qui témoignent de la dévotion à Saint-François d’Assise et à Sainte-Rita et dont la chapelle porte le nom.


Surnommée la Sainte des causes désespérées, Sainte-Rita a été béatifiée par le peuple bien avant sa béatification officielle proclamée par le Pape Urbain VIII en 1628. Elle fut canonisée par Léon XIII en 1900. Dès lors le culte de Sainte-Rita s’est développé de façon extraordinaire tout d’abord en Italie et puis dans le monde entier notamment en France à Givet dans les Ardennes, à Vendeville, Nice, Paris, Marseille et en Corse.


Bien que plus modeste, la chapelle à Saint-Aimé-des-Lacs n’échappe pas à ce mouvement dédié à faire connaître et aimer Sainte-Rita. Fréquentée par beaucoup de touristes étrangers en saison estivale, la petite chapelle d’ici n’est pas inconnue des religieuses cloîtrées du monastère de Cascia, avec lesquelles monsieur Gaudreault a commencé à correspondre dès 2012 et où, tout a commencé.


Ce dernier a d’ailleurs visité le monastère à Cascia lors d’un voyage en Italie en 2016. L’endroit a été un lieu de pèlerinage avant même la venue de la veuve Rita[1] qui n’a pas chômé avant de pouvoir y être acceptée par la congrégation. Elle y décédera après 40 ans de vie monastique, le 22 mai 1457.


Une rose en hiver, une histoire de passion


Plusieurs phénomènes ont été rapportés entourant la vie de Sainte Rita dont celui, pour le moins poétique, qu’elle aurait désiré, à ses derniers instants, obtenir une rose rouge au cœur de l’hiver. À sa demande, le vœu aurait été exaucé. Le rosier serait d’ailleurs toujours présent au sanctuaire de Cascia. Chaque année, en souvenir du jour de la fête de la Sainte, le 22 mai, les fidèles font bénir les roses et vont les porter aux amis et parents.


Cette histoire et tant d’autres, Monsieur Gaudreault vous en parlera toujours avec passion. La même qui a guidé son implication à ériger par-delà l’Atlantique, un lieu en rappel. Une toute petite chapelle, bien enracinée en terre d’Amérique où il vous invite à venir, le 21 mai prochain. L’atmosphère sera à la fête afin de partager avec lui sa passion et surtout une bien jolie et grande histoire qui trace son chemin depuis des siècles tels une rose rouge qui fleurie au cœur de l’hiver et dont les pétales semblent éternels.


[1] Avant son entrée au monastère, Sainte Rita, de son vrai nom Marguerite (Margherita) Lotti, a d’abord été mariée à un époux violent avec lequel elle a eu 2 enfants. En raison du conflit qui sévissait entre les divers clans familiaux de l’époque elle perdit mari et fils et au terme duquel, la veuve rentra au monastère à l’âge de 36 ans.


-30-


Pour information : Claire Gagnon, 418 633-6650



Endroit : chapelle de Sainte-Rita, Saint-Aimé-des-Lacs

Événement : 10e anniversaire

Quand, dimanche le 21 mai 2023 à compter de 10h30

On apporte notre lunch. Desserts et breuvage seront offerts gratuitement ainsi que petits cadeaux.

Chapelle Sainte-Rita à Saint-Aimé-des-Lacs


Source : Basilique de Sainte-Rita, Italie.


Comments


Publication récente
Archive
Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square